Dictionnaire des monuments aux morts

samedi 10 décembre 2016

accueil

Diapositive1

 

 

monuments aux morts


de la guerre 1914-1918



essai de dictionnaire historique

 

 

1 - Chercher un monument dans un département : * DES MILLIERS DE PHOTOS *

01 - 02 - 03 - 04 - 05 - 06 - 07 - 08 - 09 - 10 - 11 - 12 - 13 - 14 - 15 - 16 - 17 - 18 - 19 - 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29  30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 - 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 -77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 971 - 972 - 973 - 974

2 - Comprendre : Édifier un monument aux morts, les six étapes, explications et images. * NEW *

3 - Regarder la vidéo Lamentations monuments aux morts. * NEW *

__________________________________________

à la mémoire de

 

 

Joseph Renard soldat 39e

 

 

Joseph Renard (1874-1915), mon arrière-grand-père paternel, mort dans l'éboulement d'une tranchée à Allencombe (3 km à l'est de Badonviller, Meurthe-et-Moselle) lors du bombardement de la position le samedi 27 novembre 1915 à 10 heures 30 du matin.

De son métier il était jardinier dans une maison bourgeoise à Chitry-les-Mines dans la Nièvre. Chitry, pays de "Poil de carotte", où l'écrivain Jules Renard passa son enfance et dont il fut le maire à partir de 1904... Je ne sais si Jules et Joseph se sont rencontrés... Peut-être... La veuve de Joseph lui survécut 55 années puisqu'elle disparut en 1970.

 

 

Antoine_Poussard_en_1913Eugène Poussard (1893-1985), mon grand-père maternel, blessé le 28 février 1915 en Argonne (cote 263) : plaies multiples au nez et à la jambe droite par éclat d'obus ; blessé le 25 décembre 1916 à Haudiomont (Meuse) par éclat d'obus, fracture à l'humérus, paralysie, radial, séton bras droit.
- citation à l'ordre de la 9e Division en date du 24 février 1915, n° 397 1/D : "Ont par leur sang froid et leur énergie arrêté la progression de l'ennemi dans un élément de tranchée et l'en ont chassé à la baïonnette"
- citation à l'ordre du Régiment n° 209 en date du 29 août 1916 : "Le 29 août 1916, pendant un violent bombardement a contribué par sa belle attitude et son sang-froid à repousser l'ennemi à la grenade. A aussitôt rétabli la liaison interrompue par suite du bombardement avec le reste de la section".

 

Marcel Beaulieu - Version 3 Marcel Beaulieu (1872-1895) mon arrière-grand-oncle, le beau-frère de Joseph Renard, mort au retour de la campagne de Madagascar en 1895. Il a fait partie du corps expéditionnaire, appartenant au 200e de Ligne, le seul régiment d'origine métropolitaine.
Il a débarqué sur la grande île africaine en mars 1895. On ignore la date précise ainsi que la cause de son rapatriement (blessure, maladie...?). Il est mort à l'hôpital de Marseille le 22 novembre 1895, à l'âge de 23 ans.
Son acte de décès, mentionné dans sa commune de naissance, Gy-les-Nonains (Loiret), avait été enregistré à Marseille sur la déclaration faite par deux témoins : le caporal César Susini, de la 15e section, et Michel Simon, soldat de la même section.
Ainsi, mon arrière grand-mère Marcelline (1873-1968) - que j'ai connue - a perdu l'un de ses frères en 1895 et son mari, Joseph, en 1915.


C'est peut-être à ses trois aïeuls que je dois d'avoir effectué une Préparation Militaire Supérieure puis les E.O.R. (Élèves Officiers de Réserve) à Saint-Cyr-Coëtquidan pour servir comme aspirant durant mon service militaire et d'être ensuite nommé lieutenant.

Michel Renard
contact

Coët automne 77
à gauche, à Coëtquidan,
automne 1977,
major de ma section

__________________________________________

recenser et interpréter les monuments aux morts

 

Il y aurait 38 000 monuments aux morts érigés après la Première Guerre mondiale dans les communes de France. Leur grande diversité interdit de les qualifier simplement, même s'ils relèvent en partie de l'art de série.

La distance mentale qui nous sépare des combats et sacrifices de 1914-1919, ainsi que les contingences des années de sortie de guerre nécessitent, pour les comprendre, de procéder à leur inventaire, à une appréhension des contextes (politique, financier, culturel) et à une identification symbolique de ces édifices mémoriels nés de la Grande Guerre.

On imagine mal l'ampleur de l'élan commémoratif en France. Si l'on retient les six années de 1920 à 1925, il y aurait eu 16 ou 17 inaugurations par jour...!

interprétation

L'interprétation générale des monuments aux morts est établie. La plus répandue et la plus unanime est fournie, bien évidemment, par l'historien Antoine Prost dans sa contribution à l'ouvrage, lui-même monumental, Les lieux de mémoire (1984), dirigé par Pierre Nora.

Lieux de mémoire couv

Antoine Prost propose une typologie retenant trois signes révélateurs : la localisation, la composition, l'inscription. Il déploie ensuite une sémiologie identifiant trois variétés ; le monument civique, le monument patriotique, le monument funéraire. On peut discuter ses analyses, et notamment la distinction entre les dimensions "patriotique" et "nationaliste" : le coq gaulois, le Poilu triomphant, les plis d'un drapeau ou les ailes d'une Victoire, faisant passer de l'une à l'autre... On a, depuis, ajouté deux autres variétés : le monument pacifiste et le monument de douleur.


monument aux morts : le peuple en ces comices

Mais le constat d'Antoine Prost reste valide : le mouvement qui a conduit à cet élan commémoratif est "populaire, profond et large, antérieur à la victoire même".  Il procède d'une confluence d'inspirations et d'interventions : "On n'est donc en présence ni d'une initiative purement privée, ni d'une entreprise étatique, mais de la convergence d'actions municipales. Ce n'est ni un groupe de citoyens, ni l'État qui décident de rendre hommage aux morts de la guerre, mais les communes, les citoyens dans leur groupement civique de base, le peuple en ces comices... En témoigne l'inscription le plus souvent gravée sur les monuments : «la commune de... à ses enfants, morts pour la France», qui institue une relation précise entre trois termes : la commune qui revendique son initiative collective ; les citoyens morts, destinataires de l'hommage ; la France enfin, qui reçoit leur sacrifice et le justifie".

D'où l'intérêt d'une recension des monuments aux morts par commune. Dans son enquête, Antoine Prost avait vu lui-même 306 monuments, en sept campagnes ; des collaborateurs lui en avaient fourni 51 supplémentaires et des questionnaires adressés aux instituteurs avaient fait remonter 201 réponses. Son échantillon totalisait 564 monuments pris en compte par l'analyse.


les progrès de la recension

Aujourd'hui, les échantillons ont été multipliés quantitativement. La question historiographique est désormais de savoir si les progrès de la recension confirment, invalident ou modifient les interprétations existantes

De nombreuses études sectorielles existent déjà, ainsi que de nouvelles synthèses en cours.

Ce blog vise d'abord à rassembler (1) les images anciennes de ces monuments (même quand elles sont dégradées), notamment à partir des cartes postales anciennes (cpa) et semi-modernes (cpsm) ou d'autres photographies.

La carte postale peut représenter le monument tout seul, ou dans un environnement sans rapport avec sa signification. Dans ce dernier cas, on dispose d'un paramètre supplémentaire pour apprécier son insertion dans le dispositif monumental et symbolique préexistant (église, mairie, place, école, poste, cimetière...) (2).

Enfin, les représentations d'inaugurations sont une source pour sonder la dimension politique, locale et nationale, des commémorations et de l'instauration d'un culte républicain.

Michel Renard, professeur d'histoire
blog créé le 23 septembre 2007


1 - Ce travail est en cours. Certains départements comptent de nombreuses communes, d'autres trop peu encore. Il s'enrichit régulièrement.

2 - Il y aurait aussi à dire des usages écrits d'une carte postale figurant un monument aux morts. Le message n'a, dans la quasi totalité des cas, aucun rapport avec l'objet représenté. On peut adresser ses voeux de nouvel an et de bonne santé au dos d'une carte de monument aux morts...

Mauvages (7)

 

__________________________________________


liens

vers sites de recension photographique des monuments aux morts


- site d'Alain Choubard, très informé, ajoute aux photographies de monuments sculptés, des fiches signalétiques denses en informations :
"Ces petits textes signalétiques sont l'aboutissement d'une recherche menée depuis la fin des années 1990. Ils s'appuyent avant tout sur un inventaire personnel mené dans plusieurs centaines de communes. Puis, la démarche fut confortée par la lecture systématique des sources bibliographiques. Quand elles existent encore, les archives furent, elles aussi, sollicitées, tant au niveau départemental que, pour tenter de compléter les manques, à l'échelon communal."

Il s'agit, à ma connaissance, du travail individuel de recension le plus considérable, alliant une iconographie précise à des recherches en archives très étendues. Sa base d'auteurs (sculpteurs, architectes, marbriers, fondeurs...) est ilmpressionnante.

Alain Choubard est l'auteur de : Les 500 plus beaux monuments aux morts de France (octobre 2014).

- site du photographe Philippe Saget (et autres collaborateurs) : galerie de photos sur la plupart des départements.

- site de Jean-Claude Raymond

- le site Queutchny 14-18, des milliers de photos de monuments aux morts, avec près de 120 collaborateurs.

- le site Mémoire des soldats de ma commune.

 

95351412
Saint-Chamond (10 avril 2014) © MR

 

Posté par michelrenard à 00:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]


dimanche 25 mai 2014

édifier un monument aux morts

Saint-Christophe-le-Jajolet construction
Saint-Christope-en-Jajolet (Orne),
construction du monument aux morts

 

 

les étapes de la réalisation d'un

monument aux morts

 

 

L'édification d'un monument aux morts réunit plusieurs protagonistes : civiques, politiques, religieux, associatifs, concepteurs, constructeurs.
Elle se déroule en plusieurs étapes. Le processus n'est pas toujours linéaire ni incontestable. Des différends surgissent sur le choix monumental, sur les symboles à retenir ou non, sur le coût de l'édifice, entre le conseil général et la commune... Des projets sont retenus puis abandonnés au profit d'autres.

1) la décision

Sollicitée par les milieux anciens combattants et mutilés, ou de sa propre initiative, l'instance qui prend la décision d'ériger un monument est le conseil municipal.

Aucune résolution législative ou gouvernementale ne le prescrivait. Les lois d'octobre 1919 envisageaient le commémoration et la glorification des héros de la guerre, sans mentionner de monument :

- la loi du 1er octobre 1919 (Journal Officiel du 3 octobre) imposait à chaque commune la mise au point d'un registre, fourni par l'État, inscrivant le nom "des militaires des armées de terre et de mer de la commune ayant pris part aux opérations de la campagne de 1914-1918". Ce document devait être nommé "Mémorial de la Grande Guerre 1914-1918" et déposé aux archives de la commune.

Cette opération ne fut quasiment pas menée. L'administration municipale s'occupait surtout des victimes, recevant les avis de décès provenant des autorités militaires ; ou du "pécule des militaires libérés ayant des enfants de moins de 16 ans légalement à leur charge lors de leur libération".

Saint-Chamond pécule 1919
Saint-Chamond (Loire), fiche de renseignement pour le pécule
aux militaires libérés (source : archives municipales, 5 Hsc 19)

 - la loi du 25 octobre 1919 annonçait que les noms des combattants morts pour la France seraient "inscrits sur des registres déposés au Panthéon", que chaque commune recevrait un livre d'or contenant ces noms. Ce livre d'or devrait être "déposé dans une des salles de la commune et tenu à la disposition des habitants de la commune".

L'article 5 de cette loi indiquait : "Des subventions seront accordées par l'État aux communes, en proportion de l'effort et des sacrifices qu'elles feront en vue de glorifier les héros morts pour la patrie", mais sans plus de précision.

Ainsi, la résolution d'édifier un monument fut bien un acte spontané d'origine locale.

18_juin_1919_A
La Chapelle-sous-Dun (Saône-et-Loire), délibération du conseil municipal
sur l'érection d'un monument commémoratif aux soldats morts pour la France, 18 juin 1919

(source)

 
C'est le conseil municipal qui passe contrat avec un sculpteur ou choisit un modèle de série présent sur le catalogue de grosses entreprises telles les Marbreries générales Gourdon à Paris ou les Fonderies du Val d'Osne. Lorsque des projets sont en concurrence, le choix est fréquemment le fait d'un jury constitué ad hoc.

C'est le conseil municipal qui traite, souvent de gré à gré, avec les entrepreneurs locaux en discutant les plans et les devis.

 

2) la souscription

Trois sources principales de financement existent : le budget municipal, la subvention du département et la souscription. Il existe parfois aussi des dons.

Parallèlement à l'action municipale, se met en place un "Comité pour le monument aux morts" pour recueillir plus largement les fonds nécessaires.

 

Pornichet_budget
Pornichet (Loire-Atlantique), moyens de financement du
monument aux morts, 1921 (source)

 

Beausoleil souscription
Beausoleil (Alpes-Maritimes), projet de monument aux morts
à élever par souscription, 14 juillet 1915

 

Beausoleil_photo_2010
Beausoleil, monument aux morts, 2010 (source)

 

08_mai_1921
La Chapelle-sous-Dun (Saône-et-Loire), délibération
du conseil municipal du 18 mai 1921
(source)

 

On trouve, dans les archives, des listes de souscripteurs.

Saint-Chamond souscriptions particulières (1)
Saint-Chamond (Loire), carnet des souscriptions particulières
pour le monument aux morts, 1921 (source : archives municipales, 1 Msc 26)

 

Saint-Chamond souscriptions particulières (2)
Saint-Chamond (Loire), carnet des souscriptions particulières
pour le monument aux morts, 1921 (source : archives municipales, 1 Msc 26)
versement des Aciéries de la Marine : 30 000 francs

 

Saint-Chamond souscriptions particulières (3)
Saint-Chamond (Loire), carnet des souscriptions particulières
pour le monument aux morts, 1921 (source : archives municipales, 1 Msc 26)
versement d'Augustin Neyrand : 1000 francs

 

 

 

3) l'élaboration

 

a) dessin d'architecte

 

Dijon projet
Dijon (Côte d'Or), projet de monument

 

Albi projet
Albi (Tarn), projet de monument

 

Lille maquette
Lille (Nord), projet de monument aux morts, maquette par
l'architecte Allemand et le sculpteur Éd. Boutry

 

lycée Agen maquette
Agen (Lot-et-Garonne), maquette du monument aux morts
élevé à la mémoire des anciens élèves du lycée

 

Saint-Aubin (Côte d'Or) projet
Saint-Aubin (Côte d'Or), projet du monument aux morts

 

Rhénanie Rhur maquette
maquette du monument aux morts de l'Armée française du Rhin,
cimetière militaire du Marxberg à Sarrebourg ;
projet de la Fédération des anciens de la Rhénanie et de la Ruhr

 

 

b) maquette de sculpteur

 

Amiens maquette
Amiens (Somme), maquette du monument aux morts
par le sculpteur Albert Roze (1861-1952)

 

Amiens mam (2)
Amiens (Somme), monument aux morts,
Albert Roze, sculpteur

 

Amiens mam (1)
Amiens (Somme), monument aux morts


La mention "del et sculp" qui suit le nom d'Albert Roze est l'abréviation des mots latins : delineavit et sculpsit. Ils signifient : "a dessiné et a sculpté".

 

Auffay projet statue
Auffay (Seine-Maritime), mauqette du monument aux morts
par l'architecte Lelong et le statuaire Guilloux

 

c) le choix du jury

 

Saint-Chamond jury MAM 14 janv 1922
Saint-Chamond (Loire), procès-verbal de la réunion du Jury
chargé de l'examen des projets de monument, 14 janvier 1922
(source : archives municipales)

 

d) la mise au point de la liste des noms à inscrire sur le monument

 

Saint-Chamond affiche liste des noms
Saint-Chamond (Loire), affiche appelant les familles
à venir rectifier ou compléter les renseignements relatifs
aux noms des soldats à inscrire sur le monument aux morts
,
26 mars 1923 (source : archives municipales)

 

 

4) la fabrication 

 

Une statue est coulée en fonte de fer bronzé ou en bronze ciselé patiné, beaucoup plus coûteuse.

On appelle sculpteur celui qui taille la pierre pour créer une forme unique originale. On appelle statuaire celui qui réalise un modèle en plâtre (le plus souvent) qui sera ensuite coulé en bronze ou en fonte.

La conception des monuments aux morts relève en grande partie de l'art de série. L'une des entreprises les plus connues était les Marbreries Générales Gourdon dont le catalogue a fait le tour de France.

 

Marbreries Gourdon placard publicitaire 1925
placard publicitaire des Marbreries Gourdon dans la presse, 1925

 

Le monument aux morts est un cénotaphe (du grec kenos, vide ; et taphos, tombeau) : il ne contient pas de corps et est dédié à la mémoire de ceux qu'il honore.

 

(à suivre)

 

 

5) la construction

Le monument est généralement construit sur place. Mais il arrive que la statue provienne d'ailleurs. À Rostrenen (Côtes d'Armor), la sculpture a été réalisée à Paris puis transportée par chemin de fer en janvier 1921 (voir Rostrenen).

Quand la statue choisie est celle d'une fabrication en série par la Fonderie du Val d'Osne, par exemple, elle doit cheminer par voie ferrée.

Escoublac-la-Baule devis
Escoublac-la-Baule (Loire-Atlantique), devis d'un entrepreneur en bâtiment,
19 août 1919
(source)


Ce sont les entrepreneurs locaux qui ont en charge la construction de l'édifice. Il s'agit de creuser les fondations, d'aménager un terre-plein, d'élever la base (socle, piedestal, marches...) qui portera le monument proprement dit (stèle, statue...), d'entourer le tout d'une grille et d'un portail.

 

Alençon construction
Alençon (Orne), construction du monument aux morts

 

Saint-Christophe-le-Jajolet construction
Saint-Christope-en-Jajolet (Orne), construction
du monument aux morts
 

 

Charentenay construction
Charentenay (Yonne), monument aux morts en construction

 

Combles Somme construction
Combles (Somme), monument aux morts en construction

 

lieu inconnu construction
lieu inconnu, ouvriers sur les échaffaudages de construction
du monument aux morts

 

 

6) l'inauguration

 

a) cérémonies précédant l'inauguration

Les municipalités n'ont pas attendu la construction du monument aux morts pour honorer les soldats disparus à la guerre. Des célébrations furent organisées, parfois durant la guerre elle-même comme à Étrepilly (Seine-et-Marne) le 10 septembre 1916 ; ou après la fin des hostilités tant que le monument n'était pas érigé.

- pendant la guerre

 

Étrepilly 10 sept 1916
Étrepilly (Seine-et-Marne), le 10 septembre 1916, cérémonie à la mémoire
des soldats tombés lors de la bataille de la Marne du 5 au 10 septembre 1914
(source)

 

- après la guerre

 

Saint-Chamond manifestation oct 1919
Saint-Chamond (Loire), manifestation du 2 novembre 1919
(alors que le monument ne fut construit et inauguré qu'en 1923)

 

 

 

b) l'inauguration officielle

La manifestation publique proprement dite est, dans de nombreux cas, le second moment de la cérémonie. Celle-ci commence par la bénédiction du monument, à l'église ou dehors, par le prêtre ou l'évêque dans les grandes villes.

 

 

Elliant (Finistère) inauguration
Elliant (Finistère), programme des fêtes d'inauguration du monument aux morts,
31 juillet et 1er août 1921 (source)

 

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 9 février 2014

Monuments aux morts et «devoir d'histoire» (François Cochet) édité le 31 octobre 2007

Diapositive1
Montbrehain, dans l'Aisne

 

Monuments aux morts et

«devoir d'histoire»

François COCHET
Professeur d'histoire contemporaine, université de Metz

 

La Grande Guerre est-elle compréhensible par le grand public d'aujourd'hui ? Rien n'est moins sûr. Nos contemporains n'acceptent plus les comportements de nos aïeux qui combattirent dans les tranchées de l'Argonne, de Champagne ou de la Somme. Nos générations actuelles, marquées par plusieurs décennies de paix - et qui pourrait s'en plaindre ? - refusent de voir autre chose dans le premier conflit mondial qu'une «boucherie», qu'un «massacre inutile» perpétré par quelques généraux «assassins».

De tels réflexes marquent la différence essentielle entre l'histoire et la mémoire. L'Histoire cherche à comprendre ce qui a fait agir une communauté nationale à un moment donné, en fonction des représentations de soi et des autres que cette communauté vit à cet instant. L'historien de la Grande Guerre essaie donc de rendre intelligibles les comportements de 1914.

La mémoire, en revanche, est forcément contemporaine du moment où l'on parle. En d'autres termes, la mémoire de la Grande Guerre survalorise aujourd'hui des phénomènes minoritaires, voire exceptionnels, durant le conflit parce qu'ils flattent nos convictions actuelles. Ainsi en va-t-il des mutineries de 1917. Alors que la tendance actuelle est de faire des mutins des héros, l'historien sait qu'aux yeux de leurs contemporains, y compris à leurs propres yeux comme en attestent les archives, ils ont failli. Le vrai problème n'est pas que des mutineries aient eu lieu en 1917, mais bien qu'aucune mutinerie n'ait eu lieu avant cette date et pas seulement dans les armées françaises. Ce qui pose le problème fondamental du consentement à la guerre que nos contemporains se refusent de voir - parce que ce sentiment heurte nos convictions actuelles - alors qu'il fut largement dominant pendant la guerre.

En revanche, l'essentiel de nos représentations mentales actuelles provient de l'entre-deux-guerres marqué par un fort «Trend pacifiste». Les épreuves subies par la communauté nationale de 1914-1918 ont été tellement lourdes que l'on se refuse dorénavant à envisager une autre guerre, même marquée du sceau de la bonne cause. Les anciens combattants de 1914-1918 - des hommes encore jeunes alors - ont pesé d'un poids déterminant dans la France de 1919-1939. Certains ont évolué vers un pacifisme intégral leur faisant dire «plutôt Hitler que mort», même après la conférence de Munich. Certains comprirent après 1938 qu'il vaut la peine de mourir pour des idées quand celles-ci sont celles de la Liberté et de la Démocratie.

Donc, plutôt que de «devoir de mémoire», parlons de «devoir d'histoire», notre société ne s'en portera que mieux. L'oeuvre de Patrice Alexandre intègre bien ce devoir d'histoire. Les pertes consenties de la Grande Guerre ont été mesurées, au niveau national, seulement après le conflit. S'en est alors suivi un travail de deuil qui n'a pas cessé durant tout l'entre-deux-guerres. La nation a mesuré l'ampleur du bilan humain à travers les monuments aux morts, proportionnellement plus chargés dans les campagnes que dans les villes.

Ces monuments ne constituent pas seulement une mise à plat des souffrances de la nation. Ils sont autant de signes de la réintégration de certaines catégories sociales qui avaient du mal à se faire accepter comme partie intégrante de la nation en 1914 : les catholiques et les ouvriers par exemple. Les monuments aux morts sont également le symbole d'une acceptation de la guerre.

En 1922 ou 1923 quand la plupart d'entre eux est érigée, la tendance pacifiste ne l'a pas encore emporté et la majorité des monuments révèle une revendication de la guerre, même au prix d'une version doloriste. Comme durant la guerre, les manifestations pacifistes, notamment gravées dans la pierre des monuments, sont rarissimes.

Ce travail [de Patrice Alexandre] est donc précieux aux yeux de l'historien. À mi-chemin entre l'oeuvre de reconstruction et de reconstitution, il prend en considération les sensibilités de l'immédiat après-guerre où chacun croyait que les sacrifices endurés, dans un conflit qui fut le premier conflit d'extermination culturelle du XXe siècle - tant chacun des adversaires était convaincu que le barbare était l'autre - allaient porter leurs fruits et que plus aucune génération ne connaîtrait la guerre.

Il allait falloir attendre les lendemains des abominations de la Seconde Guerre mondiale, dont les racines sont bien souvent à rechercher dans la Grande Guerre, pour pouvoir entrevoir ce rêve des combattants de 1914-1918.

François Cochet

publi2Cochet1gm01cochet_francois






 

 

- cf. "Sculptures de mémoire. Études de dix monuments de 14-18", Patrice Alexandre

 

Sissonne__Aisne_
Sissonne (Aisne)

 

__________________________________________________

liens

- le site mémoires de pierre en Pas-de-Calais, d'Yvon Pacheka

- un autre blog de recension des monuments de la guerre 1914-1918 : Queutchny

Queutchny s'intéresse à toutes les stèles qui ont été érigées après la boucherie de 1914-1918...

Il y a déjà, à la date du 02 février 2008, 1 209 photos de monuments différents sur le blog (et quelques centaines encore à publier !).
Merci à ceux qui m'aideront à augmenter ce nombre en me
transmettant la photo du Monument aux Morts de leur ville : contact

TetiereB1

 

__________________________________________________

monuments_aux_morts_de_France

- le site de Jacky Barcat "Les monuments aux morts de France"

 

 

 

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 07:48 - Commentaires [8] - Permalien [#]

samedi 8 février 2014

exposition Robert Delandre, sculpteur

fere_02

 

Robert Delandre (1879-1961) :

sculpter la mémoire

 

Le musée d’Elbeuf (Seine-Maritime) présente du 7 juillet au 23 septembre 2012 une exposition consacrée au sculpteur Robert Delandre intitulée "Robert Delandre (1879-1961) : sculpter la mémoire".

Delandre fut l'auteur dans les années 1920 de 21 monuments aux morts érigés dans toute la France.

Se fondant sur le fonds d’atelier du sculpteur, conservé au musée d’Elbeuf, cette rétrospective est l’occasion de réunir des œuvres aujourd’hui dispersées en France. Nous n'avons pas édité de catalogue de l'oeuvre de Robert Delandre, mais une plaquette de présentation assez complète a été publiée et un article est en cours d'impression.

Nicolas Coutant
Directeur du musée d'Elbeuf- attaché de conservation
La Fabrique des savoirs - La Crea

Delandre

 

___________________________

liens


- Laissez-vous conter le sculteur Robert Delandre

- Le monument aux morts de Fère Champenoise

- Robert Delandre sur Culture.fr

- Les oeuvres de Delandre à Beauvais

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 14:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 31 janvier 2014

1 - Ain

01-ain

 

 

1 - Ain

 

 

Le département de l'Ain compte aujourd'hui 419 communes.

 

 

__________________________

 

Arbignieu

 

Arbignieu (1)
Arbignieu (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts d'Arbignieu (Ain) a été inauguré le dimanche 12 novembre 1922.

 

__________________________

 

Attignat

 

Attignat (1)
Attignat (Ain), monument aux morts
(photo découpée dans un livre)

 

Attignat (2)
Attignat (Ain), liste des morts de 1870 et 1914-1918
(image découpée dans un livre)

 


Attignat (3)
Attignat (Ain), monument aux morts

 

Attignat (4)
Attignat (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de la commune d'Attignat (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Bellegarde

 

Bellegarde (1)
Bellegarde (Ain), monument aux morts

 

Bellegarde (2)
Bellegarde (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Bellagarde (Ain) a été inauguré le samedi 9 juin 1923.

Il est l'oeuvre de l'architecte L. Sallez et du sculpteur Jules Dechin.

 

- inauguration du monument aux morts de Bellegarde, 9 juin 1923

MBellegarde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

__________________________

 

Billiat

 

Billiat__Ain_
Billiat (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Billiat (Ain) a été inauguré le

Il est l'un des nombreux exemplaires du Poilu victorieux dû au sculpteur Eugène Benet (1863-1942) pour la Fonderie Antoine Durenne (Paris et Haute-Marne).

 

 

__________________________

 

Biziat

 

Biziat (Ain)
Biziat (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de la commune de Biziat (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Bourg-en-Bresse

 

Bourg-en-Bresse (2)
Bourg-en-Bresse (Ain), monument aux morts

 

Bourg-en-Bresse (3)
Bourg-en-Bresse (Ain), monument aux morts

 

Bourg-en-Bresse (4)
Bourg-en-Bresse (Ain), monument aux morts

 

Bourg-en-Bresse (5)
Bourg-en-Bresse (Ain), monument aux morts

 

Bourg-en-Bresse (6)
Bourg-en-Bresse (Ain), monument aux morts

 

Bourg-en-Bresse (7)
Bourg-en-Bresse (Ain), monument aux morts

 

Bourg-en-Bresse (8)
Bourg-en-Bresse (Ain), monument aux morts

 

Bourg-en-Bresse (1)
Bourg-en-Bresse (Ain), Le Courrier de l'Ain, 26 juin 1923

 

Le monument aux morts de Bourg-en-Bresse (Ain) a été inauguré le dimanche 5 juillet 1925.

- informations complémentaires.

 

__________________________

 

Bressoles

 

Bressoles (1)
Bressoles (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Bressoles (Ain) a été inauguré le 

 

__________________________

 

Certines

 

Certines (2)
Certines (Ain), monument aux morts

 

Certines (2)
Certines (Ain), Courrier de l'Ain, lundi 9 octobre 1922

 

Le monument aux morts de Certines (Ain) a été inauguré le dimanche 8 octobre 1922.

 

__________________________

 

Ceyzérieu

 

Ceyzérieu (1)
Ceyzérieu (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Ceyzérieu (Ain) a été inauguré le dimanche 24 septembre 1922.

 

__________________________

 

Châtenay

 

Châtenay (1)
Châtenay (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Châtenay (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Faramans

 

Faramans (1)
Faramans (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Faramans (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Gex

 

Gex (Ain)
Gex (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de la commune de Gex (Ain) a été inauguré le 


_______________

Bonjour,

Le monument aux morts de Gex existe toujours bien sûr, toutefois, la magnifique statue du poilu fut cachée pendant la Deuxième Guerre mondiale et malheureusement retrouvée par les Allemands. La statue a été fondue par l'occupant pour la fabrication de canons et depuis ce monument a perdu de sa superbe et a été modifié pour maintenant refléter le souvenir des deux guerres mondiales ainsi que celle menée en Indochine.
Bien cordialement.

Joëlle Lebrun, 21 mars 2008



 

__________________________

 

Jassans

 

Jassans (1)
Jassans (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Jassans (Ain) a été inauguré le lundi 22 mai 1922.

 

 

__________________________

 

Lescheroux

 

Lescheroux (1)
Lescheroux (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Lescheroux (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Marboz

 

Marboz (1)
Marboz (Ain), monument aux morts (dos)

 

Marboz (2)
Marboz (Ain), monument aux morts

 

Marboz (3)
Marboz (Ain), monument aux morts

 

Marboz (4)
Marboz (Ain), monument aux morts

 

Marboz (5)
Marboz (Ain), monument aux morts

 

Marboz (6)
Marboz (Ain), monument aux morts

 

Marboz (7)
Marboz (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Marboz (Ain) a été érigé en 1919.

 

__________________________

 

Meyriat

 

Meyriat (1)
Meyriat (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Meyriat (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Montrevel

 

Montrevel (1)
Montrevel (Ain), monument aux morts

 

Montrevel (2)
Montrevel (Ain), monument aux morts

 

Montrevel (3)
Montrevel (Ain), monument aux morts

 

Montrevel (4)
Montrevel (Ain), Courrier de l'Ain, lundi 27 novembre 1922

 

Le monument aux morts de Montrevel (Ain) a été inauguré le dimanche 3 décembre 1922.

 

__________________________

 

Rillieux

 

Rillieux (1)
Rillieux (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Rillieux (Ain) a été inauguré le dimanche 25 septembre 1921.

 

__________________________

 

Saint-Jean-le-Vieux

 

Saint-Jean-le-Vieux
Saint-Jean-le-Vieux (Ain), monument aux morts

 

Saint-Jean-le-Vieux (4)
Saint-Jean-le-Vieux (Ain), monument aux morts, inauguration,
Le Courrier de l'Ain, mardi 19 1923

 

Saint-Jean-le-Vieux (2)
Saint-Jean-le-Vieux (Ain), monument aux morts

 

Saint-Jean-le-Vieux (3)
Saint-Jean-le-Vieux (Ain), monument aux morts

 

Saint-Jean-le-Vieux (5)
Saint-Jean-le-Vieux (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Jean-le-Vieux (Ain) a été inauguré le dimanche 17 juin 1923.

 

Courrier de l'Ain, mardi 19 juin 1923

 

 

__________________________

 

Saint-Martin-de-Bavel

 

Saint-Martin-de-Bavel (1)
Saint-Martin-de-Bavel (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Martin-de-Bavel a été inauguré le dimanche 25 septembre 1921.

 

Saint-Martin-de-Bavel (2)
Saint-Martin-de-Bavel (Ain), monument aux morts, décembre 2010 (Google Maps)

 

Saint-Martin-de-Bavel (3)
Saint-Martin-de-Bavel (Ain), monument aux morts, décembre 2010 (Google Maps)

 

__________________________

 

Saint-Nizier-le-Bouchoux

 

Saint-Nizier-le-Bouchoux (1)
Saint-Nizier-le-Bouchoux (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Nizier-le-Bouchoux (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Saint-Vulbas

 

Saint-Vulbas (1)
Saint-Vulbas (Ain), monument aux morts

 

Saint-Vulbas (2)
Saint-Vulbas (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Vulbas (Ain) a été inauguré

 

Saint-Vulabas (3)
Saint-Vulbas (Ain), monument aux morts (source : site mairie)

 

 

__________________________

 

Thoiry

 

Thoiry (1)
Thoiry (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Thoiry (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Thoissey

 

Thoissey (1)
Thoissey (Ain), monument aux morts, inauguration

 

Thoissey (2)
Thoissey (Ain), monument aux morts, inauguration

 

Le monument aux morts de Thoissey (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Toussieux

Toussieux (1)
Toussieux (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Toussieux (Ain) a été inauguré le 

 

__________________________

 

Treffort

 

Treffort (1)
Treffort (Ain), monument aux morts

 

Treffort (2)
Treffort (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Treffort (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Villars-les-Dombes

 

Villars-les-Dombes (1)
Villars-les-Dombes (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Villars-les-Dombes (Ain) a été inauguré le

 

__________________________

 

Villebois

 

Villebois (1)
Villebois (Ain), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Villebois (Ain) a été inauguré le 

 

 

__________________________

 

 

- contact : apporter une information au sujet d'un monument

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


jeudi 30 janvier 2014

2 - Aisne

02-aisne

 

2 - Aisne

 

 

Le département de l'Aisne compte aujourd'hui 816 communes.

 

 

__________________________

 

Athies-sous-Laon

 

Athies-sur-Laon (1)
Athies-sous-Laon (Aisne), monument aux morts

 

Athies-sous-Laon (2)
Athies-sous-Laon (Aisne), monument aux morts

 

Athies-sous-Laon (3)
Athies-sous-Laon (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts d'Athies-sous-Laon (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Barenton-Dugny

 

Barenton-Bugny (1)
Barenton-Bugny (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Barenton-Bugny (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Barisis-aux-Bois

 

Barisis-aux-Bois (1)
Barisis-aux-bois (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Barisis-aux-Bois (Aisne) a été réalisé en 1927 et inauguré le dimanche 11 septembre de la même année.

Le monument est l'oeuvre de l'architecte Paul Pinard et du statuaire Marius Léon Cladel (1883-1948).

 

Barisis-aux-Bois GM (1)
Barisis-aux-bois (Aisne), monument aux morts (Google Maps, mai 2011)

 

Barisis-aux-Bois GM (2)
Barisis-aux-bois (Aisne), monument aux morts (Google Maps, mai 2011)

 

__________________________

 

Bichancourt

 

Bichancourt (1)
Bichancourt (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Bichancourt (Aisne) a été inauguré le dimanche 18 avril 1926.

 

__________________________

 

Chauny

 

Chauny (1)
Chauny (Aisne), monument aux morts

 

Chauny (2)
Chauny (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Chauny (Aisne) a été inauguré le dimanche 6 juillet 1930.

 

__________________________

 

Chevennes

 

Chevennes (1)
Chevennes (Aisne), monument aux morts

 

Chevennes (2)
Chevennes (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Chevennes (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Coucy

 

Coucy__1_
Coucy (Aisne), monument aux morts

 

Coucy (2)
Coucy (Aisne), monument aux morts

 

Coucy (3)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (4)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (5)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (6)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (7)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration,
au centre Paul Doumer, à l'époque président du Sénat

 

Coucy (11)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration,
au centre Paul Doumer, à l'époque président du Sénat

 

Coucy (8)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (10)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (12)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (13)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Coucy (9)
Coucy (Aisne), monument aux morts, inauguration,
l'appel des morts

 

Le monument aux morts de Coucy (Aisne) a été inauguré le dimanche 14 août 1927.

Paul Doumer, alors président du Sénat, assistait à la cérémonie. Avant ses fonctions nationales, il avait été journaliste, rédacteur en chef du Courrier de l'Aisne, conseiller municipal de Saint-Quentin en 1883, député de l'Aisne en 1888.

 

__________________________

 

Étreux

 

Étreux (1)
Étreux (Aisne), monument aux morts

 

Étreux (2)
Étreux (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts d'Étreux (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Fère-en-Tardenois

 

Fère-en-Tardenois (1)
Fère-en-Tardenois (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Fère-en-Tardenois (Aisne) a été inauguré le

Il est l'oeuvre du sculpteur Alfred Benon (1887-1965).

 

__________________________

 

Flavy-le-Martel

 

Flavy-le-Martel (1)
Flavy-le-Martel (Aisne), monument aux morts

 

Flavy-le-Martel (2)
Flavy-le-Martel (Aisne), monument aux morts

 

Flavy-le-Martel (3)
Flavy-le-Martel (Aisne), monument aux morts

 

Flavy-le-Martel (4)
Flavy-le-Martel (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Flavy-le-Martel (Aisne) a été inauguré le dimanche 2 août 1925.

 

- dossier sur l'inauguration du monument aux morts de Flavy-le-Martel (Aisne).

 

__________________________

 

Froidmont

 

Froidmont (1)
Froidmont (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Froidmont (Aisne) a été inauguré le dimanche 18 avril 1926.

 

__________________________

 

Guise

 

Guise (1)
Guise (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Guise (Aisne) a été inauguré le

* Guise se prononce Guïse.

 

 

__________________________

 

Hauteville

 

Hauteville (1)
Hauteville (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts d'Hauteville (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Gizy

 

Gizy (1)
Gizy (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Gizy (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Juvincourt

 

Juvincourt (1)
Juvincourt (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Juvincourt (Aisne) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Laon

 

Laon (5)
Laon (Aisne), monument aux morts

 

Laon (8)
Laon (Aisne), monument aux morts

 

Laon (9)
Laon (Aisne), monument aux morts

 

Laon (10)
Laon (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Laon (Aisne) a été inauguré en 1926.

Il est l'oeuvre de l'architecte Charles Abella et du statuaire Marcel Gaumont. Construction entre 1923 et 1926.

Il représente la figure de Minerve en armes.

 

________

 

le monument à la mémoire des instituteurs fusillés en 1870 et 1871

 

Laon (1)
Laon (Aisne), monument à la mémoire des trois instituteurs
fusillés en 1870-1871

 

Laon (2)
Laon (Aisne), monument à la mémoire des trois instituteurs
fusillés en 1870-1871

 

Laon (6)
Laon (Aisne), monument à la mémoire des trois instituteurs
fusillés en 1870-1871

 

Laon (7)
Laon (Aisne), monument à la mémoire des trois instituteurs
fusillés en 1870-1871, érigé face à l'École Normale

 

Laon (4)
Laon (Aisne), monument à la mémoire des trois instituteurs
fusillés en 1870-1871 (carte datée du 16 mai 1900)

 

Laon (3)
Laon (Aisne), monument à la mémoire des trois instituteurs
fusillés en 1870-1871 (carte datée du 16 septembre 1901)

 

Les trois instituteurs de l'Aisne furent fusillés par les Prussiens, le 9 octobre 1870 (Jules Debordeaux), le 10 octobre 1870 (Louis Poulette) et le 22 janvier 1871 (Jules Leroy).

Le monument commémoratif a été érigé en 1899 et inauguré le 22 août 1899.

Il est l'oeuvre de l'architecte Duret et du sculpteur Jean Carlus.

Le monument actuel n'est plus celui de 1899 que les Allemands démontèrent en 1917 pour le fondre. Il a été reconstruit à l'identique par le même sculpteur. La seconde inauguration eut lieu le dimanche 28 juillet 1929. Une plaque commémorative dédiée aux 120 instituteurs de l'Aisne et aux 80 élèves de l'École Normale morts pour la France.

- informations complémentaires sur le monument aux instituteurs (Laon).

 

 

__________________________

 

Lerzy

 

Lerzy (1)
Lerzy (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Lerzy (Aisne) a été inauguré le dimanche 8 mai 1921.

 

__________________________

 

Leury

 

Leury (1)
Leury (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Leury (Aisne) a été inauguré le dimanche 24 avril 1927.

 

le democrate 28 avril 1927
Le Démocrate, 28 avril 1927

 

- le monument aux morts de Leury, site officiel de la mairie.

 

__________________________

 

Maisseny

 

Maisseny (1)
Maisseny (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Maisseny (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Maizy

 

 

 

Le monument aux morts de Maizy (Aisne) a été inauguré en 1928.

 

__________________________

 

Marest-Dampcourt

 

Marest-Dampcourt (1)
Marest-Dampcourt (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Marest-Dampcourt (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Marle

 

Marle (1)
Marle (Aisne), monument aux morts

 

Marle (2)
Marle (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Marle-sur-Serre (Aisne) a été inauguré le dimanche 15 juin 1924.

Il est l'oeuvre des architectes P. Mouret et M. Chimkevitch, et des sculpteurs Charles-Henri Pourquet (1877-1943) pour la statue du Poilu institulée "Résistance" (n° 627 du catalogue de la Fonderie du Val d'Osne) et Louis Galfione (1880-1973).

 

__________________________

 

Mondrepuis

 

Mondrepuis (1)
Mondrepuis (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Mondrepuis (Aisne) a été inauguré le dimanche 15 juin 1924.

 

__________________________

 

Nauroy

 

Nauroy (1)
Nauroy (Aisne), monument aux morts, maquette (1924)

 

Le monument aux morts de Nauroy (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Nouvion-le-Vineux

 

Nouvion-le-Vineux (1)
Nauroy (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Nouvion-le-Vineux (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Orainville

 

Orainville (1)
Orainville (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts d'Orainville (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Origny-en-Thiérache

 

Origny-en-Thiérache (1)
Origny-en-Théirache (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts d'Origny-en-Thiérache (Aisne) a été inauguré le dimanche 29 mai 1921.

 

 

__________________________

 

Pontru

 

Pontru (1)
Pontru (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Pontru (Aisne) a été inauguré le dimanche 26 août 1923.

 

__________________________

 

Sissonne

 

Sissonne__Aisne_
Sissonne (Aisne), monument aux morts

 

Sissone (2)
Sissonne (Aisne), monument aux morts

 

Sissone (6)
Sissonne (Aisne), monument aux morts

 

Sissone (3)
Sissonne (Aisne), monument aux morts

 

Sissone (7)
Sissonne (Aisne), monument aux morts

 

Sissone (8)
Sissonne (Aisne), monument aux morts,
régiment d'Infanterie venant déposer une palme

 

Sissone (4)
Sissonne (Aisne), monument aux morts

 

Sissone (5)
Sissonne (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Sissonne (Aisne) a été inauguré le dimanche 29 octobre 1922.

- informations et comptes-rendus de presse de l'époque

 

__________________________

 

Soissons

 

Soissons (1)
Soissons (Aisne), monument aux morts, bas-reliefs

 

Le monument aux morts de Soissons (Aisne) a été inauguré le 

 

- historique écrit et vidéo du monument aux morts de Soissons dont l'origine est un legs de madame Pétrot-Labarre.

- les monuments aux morts de Soissons sur Mémorial Gen Web.

 

__________________________

 

Vailly-sur-Seine

 

Vailly-sur-Seine (1)
Vailly-sur-Seine (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Vailly-sur-Seine (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Vauxaillon

 

Vauxaillon (1)
Vauxaillon (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Le monument aux morts de Vauxaillon (Aisne) a été inauguré le dimanche 27 septembre 1925.

 

__________________________

 

Veslud

 

Veslud (1)
Veslud (Aisne), monument aux morts

 

Veslud (1 new)
Veslud (Aisne), monument aux morts

 

Veslud (2)
Veslud (Aisne), monument aux morts

 

Veslud (2 new)
Veslud (Aisne), monument aux morts

 

Veslud (3)
Veslud (Aisne), monument aux morts

 

Veslud (4)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (5)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (6)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (7)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (8)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (9)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (10)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (11)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Veslud (12)
Veslud (Aisne), monument aux morts, inauguration

 

Le monument aux morts de Veslud (Aisne) a été inauguré le dimanche 30 mai 1926.

 

Veslud passage de Notre-Dame
Veslud (Aisne), passage de Notre-Dame devant le monument aux morts (date ?)

 

__________________________

 

Viels-Maisons

 

Viels-Maisons (1)
Viels-Maisons (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Viels-Maisons (Aisne) a été inauguré le 30 juillet 1922.

Sculpteur : Achille Jacopin (1874-1958).

 

__________________________

 

Villeneuve-sur-Fère

 

Villeneuve-sur-Fère-en-Tardenois (1)
Villeneuve-sur-Fère-en-Tardenois (Aisne), monument aux morts


Villeneuve-sur-Fere-en-Tardenois (2)
Villeneuve-sur-Fère-en-Tardenois (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Villeneuve-sur-Fère-en-Tardenois (Aisne) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Villequier-Aumont

 

Villequier-Aumont (1)
Villequier-Aumont (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Villequier-Aumont (Aisne) a été inauguré le

 

__________________________

 

Villers-Cotterêts

 

Villers-Cotterets (1)
Villers-Cotterêts (Aisne), inauguration du monument aux morts

 

Le monument aux morts de Villers-Cotterêts a été inauguré le dimanche 22 juillet 1923.

 

__________________________

 

Villers-lès-Guise

 

Villers-lès-Guise (1)
Villers-lès-Guise (Aisne), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Villers-lès-Guise a été inauguré le

 

__________________________

 

liens

 

- contact : apporter une information au sujet d'un monument

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 07:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 29 janvier 2014

3 - Allier

03-allier

 

3 - Allier

 

Le département de l'Allier compte aujourd'hui 320 communes.

Chaque commune de l'Allier dispose d'un monument au morts.

 

__________________________

 

Bizeuneuille

 

get_attachment_1
Bizeneuille (Allier), monument aux morts aujourd'hui
(photo envoyée par Philippe Collinet)

 

Le monument aux morts de Bizeneuille (Allier) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Charroux

 

get_attachment_2
Charroux (Allier),monument aux morts aujourd'hui
(photo envoyée par Philippe Collinet)

 

Le monument aux morts de Charroux (Allier) a été inauguré le

 

__________________________

 

Chantelle

 

Chantelle (1)
Chantelle (Allier), monument aux morts

 

Chantelle (2)
Chantelle (Allier), monument aux morts

 

Chantelle (3)
Chantelle (Allier), monument aux morts

 

Chantelle (4)
Chantelle (Allier), monument aux morts

 

Chantelle (5)
Chantelle (Allier), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Chantelle (Allier) a été inauguré le

 

__________________________

 

Cosne d'Allier et Sauvagny

 

get_attachment_3
Cosne d'Allier et Sauvagny (Allier), mounment aux morts aujourd'hui
(photo envoyée par Philippe Collinet)

 

Le monument aux morts de Cosne d'Allier et Savagny (Allier) a été inauguré le 

 

__________________________

 

Lapalisse

 

Lapalisse__Allier_
Lapalisse (Allier), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Lapalisse (Allier) a été inauguré le 

 

__________________________

 

Néris-les-Bains

 

Néris-les-Bains (Allier)
Néris-les-Bains (Allier), monument aux morts

 

get_attachment
Néris-les-Bains aujourd'hui (photo envoyée par Philippe Collinet)

 

Le monument aux morts de Néris-les-Bains (Allier) a été inauguré le 

 

__________________________

 

Thiel-sur-Acolin

 

Thiel-sur-Acolin (1)
Thiel-sur-Acolin (Allier), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Thiel-sur-Acolin (Allier) a été inauguré le

 

__________________________

 

Vichy

 

Vichy (Allier)
Vichy (Allier), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Vichy (Allier) a été inauguré le

 

__________________________

 

liens et bibliographie

 

- Nadine-Josette Chaline, Gardiens de la mémoire. Les monuments aux morts de la Grande Guerre dans l'Allier, éd. Amis du patrimoine religieux en Bourbonnais, Yzeure, 2008.

_ Nadine-Josette Chaline couv

 

- Merci à Philippe Collinet pour ses envois de belles photos

- contact : apporter une information au sujet d'un monument

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

mardi 28 janvier 2014

4 - Alpes-Haute-Provence

04-alpes-de-haute-provence
cliquer sur la carte pour l'agrandir

 

 

4 - Alpes-de- Haute-Provence



Le département des Alpes de Haute-Provence (anciennement Basses-Alpes) compte aujourd'hui 200 communes.

 

__________________________

 

Barcelonnette

Barcelonnette (04)
Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Barcelonnette (Alpes-de-Haute-Provence) a été inauguré le

 

__________________________

 

Forcalquier

 

Forcalquier__04_
Forcalquier, monument aux morts



Forcalquier mon aux enfants
Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) a été inauguré le

 

__________________________

 

Meyronnes

 

Meyronnes 04 Mam
Meyronnes (Alpes-de-Haute-Provence), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Meyronnes (Alpes-de-Haute-Provence) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Volonne

 

Volonne (1)
Volonne, monument aux morts, travaux de montage

 

Volonne (2)
Volonne (Alpes-de-Haute-Provence), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Volonne (Alpes-de-Haute-Provence) a été inauguré le

 

__________________________

 

 

 

- contact : apporter une information au sujet d'un monument

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 27 janvier 2014

5 - Hautes-Alpes

05-hautes-alpes

 

 

5 - Hautes-Alpes



Le département des Hautes-Alpes compte aujourd'hui 177 communes.

 

 

__________________________

 

Briançon

 

Briançon (1)
Briançon (Hautes-Alpes, monument aux morts

 

Briançon
Briançon (Hautes-Alpes), monument aux morts et porte d'Embrun

 

Le monument aux morts de Briançon (Hautes-Alpes) a été inauguré le

- renseignements complémentaires avec vues sur les liste de noms

 

__________________________

 

Chateauroux

 

Chateauroux dép 05 mam
Chateauroux (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Chateauroux-les-Alpes a été inauguré le 20 août 1922.

 

__________________________

 

Embrun

 

Embrun mam
Embrun (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de la commune d'Embrun a été inauguré le 26 novembre 1922.

 

__________________________

 

La Fare-les-Barraques

 

La Fare-les-Baraques (1)
La Fare-les-Barraques (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de La Fare-les-Barraques a été inauguré le

 

__________________________

 

Guillestre

 

Guillestre mam
Guillestre (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Guillestre (Hautes-Alpes) a été inauguré le

 

__________________________

 

La Grave

 

La Grave mam
La Grave (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de La Grave (Hautes-Alpes) a été inauguré le

 

__________________________

 

Queyras

 

Queyras (1)
monument aux morts de la vallée du Queyras (Hautes-Alpes)

 

Vallée du Queyras (2)
monument aux morts de la vallée du Queyras (Hautes-Alpes), inauguration

 

Vallée du Queyras (3)
monument aux morts de la vallée du Queyras (Hautes-Alpes), commémoration

 

Le Queyras n'est une commune mais une vallée des Hautes-Alpes comptant huit communes regroupées dans une communauté : Abriès, Aiguilles, Arvieux, Ceillac, Château-Ville-Vieille, Miles-en-Queyras, Ristola et Saint-Véran.

Le monument aux morts a été inauguré le jeudi 26 août 1926.

Présence de Maurice Toy-Riont.

Il est l'oeuvre du sculpteur marseillais Paul Gondard (1884-1953).

Une commémoration a eu lieu en présence le samedi 10 septembre (année 1960 ?).

 

Vallée du Queyras (4)

 

- renseignements complémentaires sur le "site du monument aux morts de l'ange gardien".

- photographies magnifiques sur le site paca.culture.gouv.fr

 

__________________________

 

Rosans

 

Rosans (1)
Rosans (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

 

__________________________

 

Saint-Bonnet

 

Saint-Bonnet (1)
Saint-Bonnet, vallée du Champseur (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

 

__________________________

 

Saint-Véran

 

Saint-Véran mam
Saint-Véran (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

 

__________________________

 

Savines

 

Savines 1870 (1)
Savines (Hautes-Alpes), monument aux morts de 1870-1871

 

 

__________________________

 

Serres

 

Serres (1)
Serres (Hautes-Alpes), monument aux morts

 

 

__________________________

 

Veynes

 

Veynes mam
Veynes (Hautes-Alpes), monument aux morts des huit communes du canton



Le monument aux morts de Veynes a été inauguré le 22 août 1920 (cf.).

 

- photographies du nom des morts : paca.culture.gouv.fr

 

__________________________

 

xxx

 

 

 

- contact : apporter une information au sujet d'un monument

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 26 janvier 2014

6 - Alpes-Maritimes

06-alpes-maritimes

 

 

6 - Alpes-Maritimes

 

 

Le département des Alpes-Maritimes compte aujourd'hui 163 communes.

 

__________________________

 

Biot

 

Biot (1)
Biot (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Biot (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Breil-sur-Roya

 

Breil-sur-Roya (1)
Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Breil-sur-Roya (2)
Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Breil-sur-Roya (3)
Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Breil-sur-Roya (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Cannes


monmorts_Cannes__1_
Cannes (Alpes-Maritimes), monument aux morts


monmorts_Cannes__2_
Cannes (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

monmorts_Cannes__3_
Cannes (Alpes-Maritimes), monument aux morts


monmorts_Cannes__4_
Cannes (Alpes-Maritimes), monument aux morts




Le monument aux morts de Cannes (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

__________________________

 

Contes

 

Contes (1)
Contes (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Contes (2)
Contes (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Contes (3)
Contes (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

 

Le monument aux morts de Contes (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

 

__________________________

 

Le Cannet

 

Le Cannet (1)
Le Cannet (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

 

Le monument aux morts du Cannet (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

L'Escarène

 

L'Escarène (1)
L'Escarène (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de L'Escarène (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Fontan

 

Fontan (1)
Fontan (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Fontan (2)
Fontan (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Fontan (3)
Fontan (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monuments aux morts de la commune de Fontan et des hameaux de Berghe (Alpes-Maritimes) a été inauguré le samedi 15 novembre 1930.

 

 

__________________________

 

La Gaude

 

La Gaude (1)
La Gaude (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de La Gaude (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Gourdon

 

Gourdon (1)
Gourdon (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Gourdon (2)
Gourdon (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Gourdon (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Grasse

 

Grasse (1)
Grasse (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Grasse (2)
Grasse (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Grasse (3)
Grasse (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Grasse est un portique commémoratif dû au statuaire Gaston le Bourgeois et mis en oeuvre par l'architecte Léon le Bel.

Il a été inauguré le dimanche 4 mars 1928.

 

lien

http://www.culture.gouv.fr/paca/dossiers/protections/06/grasse/monument_morts/monument.htm

 

__________________________

 

Gréolières

 

Gréolières (1)
Gréolières (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Gréolières (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Lucéram

 

Lucéram (1)
Lucéram (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Lucéram (2)
Lucéram (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Lucéram (3)
Lucéram (Alpes-Maritimes), plaque paroissiale aux morts

 

Le monument aux morts de Lucéram (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

__________________________

 

Mougins

 

Mougins (1)
Mougins (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

 Le monument aux morts de Mougins (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

__________________________

 

Nice

 

monmorts_Nice__1_
Nice, architecte : Roger Seassal ; sculpteur Alfred Janniot

 

monmorts_Nice__5_
Nice (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

monmorts_Nice__2_
Nice (Alpes-Maritimes), monument aux morts
(carte ayant voyagée, 1929)

 

monmorts_Nice__3_
Nice (Alpes-Maritimes), monument aux morts, 1932


monmorts_Nice__5_
Nice (colorisée), cachet en date du 19 août 1939

 

monmorts_Nice__7_
Nice (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Nice (9)
Nice (Alpes-Maritimes), monument aux morts, inauguration
Le Petit Niçois, lundi 30 janvier 1928

 

Nice (10)
Nice (Alpes-Maritimes), monument aux morts, inauguration
Le Petit Niçois, lundi 30 janvier 1928

 

Le monument aux morts de Nice (Alpes-Maritimes) a été inauguré le dimanche 29 janvier 1928.

La cérémonie eut lieu en présence du maréchal Foch.

La construction de l'édifice est l'oeuvre de l'architecte niçois Roger Seassal (1885-1967) et du sculpteur Alfred Janniot (1889-1969).

 

Nice (8) Janniot
      Alfred Janniot

 

- informations complémentaires sur le monument aux morts de Nice.

 

__________________________

 

Peille

 

Peille (1)
Peille (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Peille (2)
Peille (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Peille (3)
Peille (Alpes-Maritimes), monument aux morts à la pointe extrême du "Baous"

 

 

__________________________

 

Roquebillière

 

Roquebillière (1)
Roquebillière (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Roquebillière (2)
Roquebillière (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Roquebillière (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Saorge

 

Saorge (1)
Saorge (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saorge (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

__________________________

 

Saint-Jeannet

 

Saint-Jeannet (1)
Saint-Jeannet (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Jeannet (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

__________________________

 

Saint-Sauveur-sur-Tinée

 

Saint-Sauveur-sur-Tinée (1)
Saint-Sauveur-sur-Tinée (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Sauveur-sur-Tinée (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Saint-Laurent-du-Var

 

Saint-Laurent-du-Var (1)
Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Saint-Laurent-du-Var (2)
Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Laurent-du-Var (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Saint-Martin-Vésubie

 

Saint-Martin-Vésubie (1)
Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Martin-Vésubie (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Sospel

 

Sospel (1)
Sospel (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Sospel (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

La Turbie

 

La Turbie (1)
La Turbie (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de La Turbie (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Valderoure

 

Valderoure (1)
Valderoure (Alpes-Maritimes), monument aux morts,
inauguration de la plaque commémorative des morts de
la Grande Guerre

 

 

34680084
Valderoure (Alpes-Maritimes), monument aux morts en 2010
photo : Dominique Salé © source

 

Le monument aux morts de Valderoure (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

 

__________________________

 

Vallauris

 

Vallauris (1)
Vallauris (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Vallauris (2)
Vallauris (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Vallauris (Alpes-Maritimes) a été inauguré en 1923.

Il est l'oeuvre du sculpteur Arthur-Edmond Delfoly (né à Valenciennes le 29 décembre 1884-décédé à Cannes le 9 juin 1954).

Il représente un soldat mourant soutenu par un ange. La liste des morts est gravée sur le coté de l'édifice.

 

__________________________

 

Vence

 

Vence (1)
Vence (Alpes-Maritimes), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Vence (Alpes-Maritimes) a été inauguré le

 

__________________________

 

liens

 

 

- contact : apporter une information au sujet d'un monument

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 07:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]