mardi 21 janvier 2014

11 - Aude

11_aude

 

 

11 - Aude



Le département de l'Aude compte aujourd'hui 438 communes.

 

 

__________________________

 

Axat

 

Axat (1)
Axat (Aude), monuments aux morts

 

Axat (2)
Axat (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts d'Axat (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Belcaire

 

Belcaire
Belcaire (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Belcaire (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Bram

 

Bram (1)
Bram (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Bram (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Camurac

 

Camurac (1)
Camurac (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Camurac (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Canet-d'Aude

 

Canet d'Aude (2)
Canet-d'Aude (Aude), monuments aux morts

 

Canet d'Aude
Canet-d'Aude (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Canet-d'Aude (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Caves (Aude)

 

Caves (2)
Caves (Aude), monuments aux morts

 

Caves
Caves (Aude), monuments aux morts

 

Caves (3)
Caves-Treilles (Aude), délibération du Conseil municipal relative au
monuments aux morts, 19 août 1921 (source)

 

Le monument aux morts de Caves (Aude) a été inauguré en (1922 ou 1923 ??)

La commune de Caves portait le nom de Treilles jusqu'en 1935. Par une loi du 8 avril 1935, la section de Caves, de la commune de Treilles, est érigée en commune distincte

 

__________________________

 

Castelnaudary

 

Castelnaudary (2)
Castelnaudary (Aude), monuments aux morts

 

Castelnaudary (3)
Castelnaudary (Aude), monuments aux morts

 

Castelnaudary (4)
Castelnaudary (Aude), monuments aux morts

 

Castelnaudary (5)
Castelnaudary (Aude), monuments aux morts

 

Castelnaudary (6)
Castelnaudary (Aude), monuments aux morts

 

Castelnaudary (1)
Castelnaudary (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Castelnaudary (Aude) a été inauguré le dimanche 27 septembre 1925, en présence de l'ancien ministre de la Guerre (1922-1924) André Maginot et du maire Charles Georgin.

Le monument est l'oeuvre du sculpteur Jean-Baptiste Malacan, né le 19 septembre 1875 à Béziers et mort le 10 janvier 1958.

- une double inauguration

 

__________________________

 

Cennes-Monestiès

 

Cennes-Monestiès (1)
Cennes-Monestiès (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Cennes-Monestiès (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Cépie

 

 

Cépie (1)
Cépie (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Cépies (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Conques-sur-Orbiel

 

Conques-sur-Orbiel (1)
Conques-sur-Orbiel (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Conques-sur-Orbiel a été érigé le 11 novembre 1921 (?) ou en 1924 (?).

 

__________________________

 

Cuxac-d'Ade

 

Cuxac-d'Aude (1)
Cuxac-d'Aude (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Cuxac-d'Aude a été inauguré le

 

__________________________

 

Fabrezan

 

Fabrezan (1)
Fabrezan (Aude), monuments aux morts

 

Fabrezan (3)
Fabrezan (Aude), monuments aux morts

 

Fabrezan (2)
Fabrezan (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Fabrezan a été inauguré le

 

__________________________

 

Lagrasse

 

Lagrasse (1)
Lagrasse (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Lagrasse a été inauguré le

 

__________________________

 

La Nouvelle (Aude)

 

La_Nouvelle
La Nouvelle (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de La Nouvelle (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Laure-Minervois

 

Laure (1)
Laure-Minervois (Aude), monuments aux morts

 

Laure-Minervois (1)
Laure-Minervois (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Laure-Minervois (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Leucate

 

Leucate (1)
Leucate (Aude), monuments aux morts

 

Leucate (2)
Leucate (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Leucate (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Lézignan

 

L_zignan
Lézignan (Aude), monuments aux morts

 

Lézignan
Lézignan (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Lézignan (Aude) a été inauguré probablement fin juin ou début juillet 1923. À vérifier.

 

__________________________

 

Limoux

 

Limoux (1)
Limoux (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Limoux (Aude) a été inauguré le

 

 

le souvenir des morts de 1870

 

Limoux 1870 (2)
Limoux (Aude), monuments aux morts de 1870
"La Défense du Drapeau" ou
"Monument des Audois morts pour la Patrie"

 

Limoux 1870 (3)
Limoux (Aude), monuments aux morts de 1870
"La Défense du Drapeau" ou
"Monument des Audois morts pour la Patrie"

 

Limoux 1870 (4)
Limoux (Aude), monuments aux morts de 1870
"Monument des Combattants"

 

Limoux 1870 (5)
Limoux (Aude), monuments aux morts de 1870
"Monument des Combattants"

 

Limoux 1870 (6)
Limoux (Aude), monuments aux morts de 1870

 

__________________________

 

Marcorignan

 

Marcorignan
Marcorignan (Aude), monuments aux morts

 

009
archives départementales de l’Aude, 2 OP 1816

 

Le monument aux morts de Marcorignan (Aude) a été inauguré en 1923 (?).

- fiche informative sur le monument aux morts de Marcorignan

 

__________________________

 

Marseillette

 

Marseillette (1)
Marseillette (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Marseillette (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Montolieu

 

Montolieu (1)
Montolieu (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Montolieu (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Narbonne

 

Narbonne (2)
Narbonne (Aude), monuments aux morts, cours Mirabeau

 

Narbonne (1)
Narbonne (Aude), monuments aux morts

 

Narbonne (5)
Narbonne (Aude), monuments aux morts

 

Narbonne bas-reliefs
Narbonne (Aude), monuments aux morts, bas-reliefs

 

Le monument aux morts de Narbonne (Aude) a été inauguré le jeudi 16 novembre 1922.

La construction du monument aux Morts a été décidée par le conseil municipal le 24 avril 1922. Le travail fut confié à Elie Ottavy, statuaire, et Marcel Hérans, architecte décorateur, financé par de nombreuses souscriptions publiques.

Il a été abîmé puis détruit par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le monument restauré (et modifié) est inauguré à nouveau le 11 novembre 1960.

 

- informations sur wiki-narbonne.fr

- fiche du monument aux morts de Narbonne sur le site e-monumen.net

 

le monument des morts de 1870

 

Narbonne (3)
Narbonne, aux enfants morts pour la Patrie, 1870

 

Narbonne (4)
Narbonne (Aude), monuments aux morts, 1870, colorisée

 

__________________________

 

Ouveillan

 

Ouveillan (1)
Ouveillan (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts d'Ouveillan (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Pennautier

 

Pennautier
Pennautier (Aude), monuments aux morts
 

Le monument aux morts de Pennautier (Aude) a été inauguré le

 

__________________________

 

Port-la-Nouvelle

 

Port-la-Nouvelle (1)
Port-la-Nouvelle (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Port-le-Nouvelle (Aude) a été inauguré le dimanche 31 juillet 1921.

 

 

__________________________

 

Puivert

 

Puivert (1)
Puivert (Aude), monuments aux morts

 

Puivert (2)
Puivert (Aude), monuments aux morts

 

Puivert (3)
Puivert (Aude), monuments aux morts

 

Puivert (4)
Puivert (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Puivert (Aude) a été inauguré le

 

Puivert (5)
Puivert (Aude), monuments aux mortss, mai 2011 (source)

 

 

__________________________

 

Quillan

 

Quillan
Quillan (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Quillan (Aude) a été inauguré le 

 

 __________________________

 

Ribaute

 

Ribaute (1)
Ribaute (Aude), monuments aux morts

 

Ribaute (2)
Ribaute (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Ribaute (Aude) a été inauguré le

 

 __________________________

 

Rivel

 

Rivel (1)
Rivel (Aude), monuments aux morts

 

Le monument aux morts de Rivel (Aude) a été inauguré le

 

 __________________________

 

Saint-Hilaire-de-l'Aude

 

Saint-Hilaire (1)
Saint-Hilaire-de-l'Aude (Aude), monument aux morts

 

Saint-Hilaire (2)
Saint-Hilaire-de-l'Aude (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Hilaire-de-l'Aude (Aude) a été inauguré le

 

 __________________________

 

Saint-Pierre-des-Champs

 

Saint-Pierre-des-Champs
Saint-Pierre-des-Champs (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Saint-Pierre-des-Champs (Aude) a été inauguré le

 

 __________________________

 

Sainte-Vallière

 

Sainte-Valière (1)
Sainte-Valière (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Sainte-Vallière (Aude) a été inauguré en 1920.

 

 __________________________

 

Sieusse

 

Sieusse (1)
Sieusse (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Sieusse (Aude) a été inauguré le

 

 __________________________

 

Sallèles-d'Aude

 

Sallèles-d'Aude (1)
Sallèles-d'Aude (Aude), monument
aux morts

 

Sallèles-d'Aude (2)
Sallèles-d'Aude (Aude), monument aux morts

 

Sallèles-d'Aude (3)
Sallèles-d'Aude (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Sallèles-d'Aude (Aude) a été inauguré le

 

 __________________________

 

Salles-d'Aude

 

Salles-d'Aude (1)
Salles-d'Aude (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Salles-d'Aude (Aude) a été construit en 1924.

 

 __________________________

 

Salles-sur-l'Hers

 

Salles-sur-l'Hers (1)
Salles-sur-l'Hers (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Salles-sur-l'Hers (Aude) a été inauguré le

 

 __________________________

 

Sigean

 

Sigean (1)
Sigean (Aude), monument aux morts

 

Sigean (2)
Sigean (Aude), monument aux morts

 

Sigean (3)
Sigean (Aude), monument aux morts

 

Sigean (4)
Sigean (Aude), monument aux morts

 

Sigean (5)
Sigean (Aude), monument aux morts

 

Sigean (6)
Sigean (Aude),
monument aux morts

 

Le monument aux morts de Sigean (Aude) a été inauguré le dimanche 26 août 1923 en présence du maréchal Joffre.

 

- compte rendu de l'inauguration du monument aux morts de Sigean, le 26 août 1923, dans L'Express du Midi (27 août 1923)

 

L'Express du Midi 27 août 1923 Une
L'Express du Midi, lundi 27 août 1923

 

Joffre dans l'Aude titre
L'Express du Midi, lundi 27 août 1923

 

Sigean Express du Midi (1)
L'Express du Midi, lundi 27 août 1923

 

À Sigean

Inauguration du monument aux morts

de notre correspondant particulier

 

Sigean, 26 août [1923]

Sigean glorifie aujourd’hui ses morts et, dès le matin, pendant que le soleil darde de ses chauds rayons un ciel pur et clair, les rues du village se pavoisent de drapeaux aux couleurs tricolores.

 

Sigean église et mairie (1)
Sigean (Aude), l'église et la place avant 1914

 

Sigean église et mairie (2)
Sigean (Aude), l'église et la place avant 1914

 

La cérémonie religieuse

La fête commence par une messe dite à neuf heures à l’église paroissiale décorée d’oriflammes aux trois couleurs.

M. Nourrigat, maire, entouré de son conseil municipal, le président et les membres du comité du monument, une foule immense y assistent ; elle est célébrée par M. Amigues, vicaire, ancien combattant.

Pendant que les orgues, tenues par M. Sivade, font entendre des airs religieux et patriotiques, au prône M. le curé Molinier monte en chaire et après avoir rendu hommage au maire, à ses conseillers, aux membres du comité, salue bien bas ceux qui courageusement sont morts pour la patrie et adresse à leurs familles son témoignage ému de condoléances.

À la fin de la messe, l’absoute est présidée par M. le curé.

 

Sigean sortie de messe
Sigean (Aude), sortie de messe, début du XXe siècle

 

La cérémonie officielle

La cérémonie religieuse terminée, un cortège se forme devant l’église, ayant à sa tête l’Harmonie Sigeanaise, et l’on se rend au cimetière.

Devant le socle en pierre blanche sur lequel sont gravés dans le marbre les noms des quatre-vingt-quinze morts de la commune, M. Nourrigat, maire, prononce quelques paroles de circonstance, et la musique joue des airs funéraires.

La foule défile devant les tombes des chers disparus. Il est onze heures lorsque ces deux cérémonies sont terminées.

 

La réception des autorités

À midi, la population se rend à l’avenue de Narbonne pour recevoir, à l’entrée de la ville, M. le maréchal Joffre, M. le ministre des colonies et les personnalités officielles de leur suite.

 

Sigean av de Narbonne (1)
Sigean (Aude), l'avenue de Narbonne par où arriva Joffre

 

Sigean av de Narbonne (2)
Sigean (Aude), l'avenue de Narbonne par où arriva Joffre

 

Midi sonne au clocher de la vieille église lorsque les automobiles officielles font leur entrée.

En descendent : M. le maréchal Joffre, M. le ministre des colonies, M. Maurice Sarraut, sénateur, MM. Milhet, Durand, Constant, députés (M. Castel, député, était arrivé un moment avant) ; M. le préfet de l’Aude, MM. les sous-préfets de Narbonne et de Limoux. La musique joue La Marseillaise, et le cortège se forme pour aller à la mairie.

 

 Paul Castel député             Jean Durand            Maurice Sarraut
   Paul Castel                           Jean Durand                           Maurice Sarraut

En tête marchent une escouade de gendarmes à cheval, sous la conduite de M. le capitaine Bonfils, le Réveil Carcassonnais, les Victimes Sigeanaises de 1914-1918, l’Harmonie Sigeanaise, M. le maréchal Joffre, le général Draydrein, M. le ministre, les sénateurs, députés et conseillers généraux et d’arrondissement, quelques maires du canton, les corps constitués, etc, etc.

Sur le passage du cortège, on entend quelques applaudissements.

 

Sigean mairie (1)
Sigean (Aude), la mairie avant 1914

 

Sigean mairie (2)
Sigean (Aude), la mairie avant 1914

 

À la mairie, deux jeunes filles offrent deux magnifiques gerbes de fleurs à M. le maréchal Joffre et à M. le ministre. On monte ensuite à la salle d’honneur du premier étage, où M. le maire Nourrigat, après avoir souhaité la bienvenue aux invités, présente les membres du conseil municipal et des corps constitués.

Son discours est très court et n’offre rien de particulier. En terminant, il demande au maréchal et au ministre, d’apposer leurs signatures sur le registre des délibérations, ce qui est aussitôt fait.

M. le ministre et M. le maréchal répondent en quelques mots : «Je suis heureux, dit M. le maréchal, de me retrouver parmi cette population de Sigean, que j’ai connue et appréciée autrefois, il y a une trentaine d’années, lorsque je venais presque annuellement rendre visite à mon ami Gauthier, dont je connais le mérite patriotique».

La réception se termine par la remise de quelques décorations.

 

Le banquet

Plus de 400 convives se sont réunis à l’hôtel Combescure, où un repas succulent a été préparé par le maître de céans.

À la table d’honneur prend place le maréchal Joffre, ayant à sa droite le ministre des colonies, et à sa gauche MM. Nourrigat, maire de Sigean ; Maurice Sarraut, sénateur ; Castel, député, maire de Lézignan ; le préfet de l’Aude et les sous-préfets ; Mournet, conseiller d’arrondissement, Grandmaison, statuaire ; Razouls, président du Comité ; M. l’abbé Molinier, curé de Sigean ; M. Palauqui, maire de La Nouvelle, conseiller général ; le comte de Larenty et les conseillers municipaux.

Notés en outre, au hasard : M. Riviale, administrateur des colonies ; M. Carrière, juge ; M. Brachanet, maire de Villesèque ; M. Alexandre, maire de Roquefort-des-Corbières ; M. Gazel, maire de Fleury ; M. Olive, propriétaire à Villesèque ; M. de Chabaude, professeur de lycée ; MM. Candelou, Martin, Henri Fabre, Fauran, Lignières, Saury, Delbourg, Dupuy, Pataud, Graves, Jordy, Mailhac, maire de Durban ; les représentants de la presse.

Joffre en 1923
Joffre en 1923,
dans la cour de
l'École Polytechnique

Les discours

C’est M. Nourrigat, maire de Sigean, qui prit le premier la parole. S’adressant au maréchal, une célébrité qui ne meurt pas, et à tous les convives, il adresse, sans rhétorique et sans artifices, ses sincères remerciements.

«Vous avez obéi, dit-il, au devoir de la renommée, Monsieur le Maréchal ; vous venez communier avec les ruraux ; vous avez retenu les progrès les plus humbles qui portent les germes du progrès».

Après avoir adressé ses compliments au ministre, le maire de Sigean faut allusion à la politique extérieure du gouvernement.

Il continue son discours, plein de verve, en proclamant l’utilité de maintenir une armée forte en France, capable de garder le prestige de la nation victorieuse.

«L’histoire dira comment, pliant sous le nombre, notre armée sut sous l’impulsion du maréchal, reprendre son rang et aller droit à la victoire. La France doit assurer toute gloire au maréchal, auquel une amitié de 25 ans l’unit.

Vous êtes, dit-il, l’homme qui avez sauvé la patrie.

Le 3 août 1914, l’ambassadeur de l’Allemagne nous apportait la déclaration de la guerre. Sur votre ordre, le Gouvernement partait pour Bordeaux.

Vous dressiez votre silhouette, au milieu des combattants, et, le 10 décembre, jour mémorable, vous renversiez les rôles ; vous battiez l’ennemi, vous nous donniez la Marne.

Non, Plutarque n’a pas menti ! Vous, oui, c’est vous ! qui avez sauvé la France ! Joffre, je suis un profane, mais l’histoire reconnaîtra que c’est vous qui avez fait la victoire ; c’est vous qui avez bâti, qui avez consolidé le moral du front et de l’arrière ? Vous avez préparé la victoire ! Voilà l’argument principal, qui vous vaut votre popularité.

Votre calme admirable, au milieu de la détresse gouvernementale, a été le principal élément de la victoire. Par votre seule valeur personnelle, vous êtes devenu le généralissime des armées alliées. Vous n’êtes pas de ceux qui pensez que la force militaire vaut par elle-même. Vous avez compris que la France doit continuer à se battre, pour le respect de ses droits.

Désormais, les haines politiques doivent disparaître et désormais égalité doit vouloir dire : "Tous les Français ont le droit de vivre".

En l’honneur du maréchal de France, et vive la France ! je lève mon verre».

De vifs applaudissements soulignent les dernières paroles.

Renard préfet Aude 1923
Renard, préfet de l'Aude

M. Renard, préfet de l’Aude, remercie le maire des paroles cordiales qu’il vient de prononcer, et se dit profondément attaché à ce pays, qu’il connaît depuis dix ans et où, dit-il, on sait sacrifier ses intérêts personnels à l’intérêt général.

«Vous, maréchal, dont le nom a mérité le surnom de "Petit Père", vous, Monsieur Poincaré, Président du Conseil, grand Français, vous méritez la reconnaissance  de tous les bons Français que nous sommes».

M. Maurice Sarraut, sénateur, excuse l’absence de M. Gauthier, sénateur, malade en ce moment. Il adresse, à son tour, des remerciements au maréchal d’avoir bien voulu présider cette cérémonie.

Le maréchal Joffre, salué par une salve d’applaudissements, prend ensuite la parole. Il adresse des félicitations à M. Sarraut, remarquable colonial et à son frère, M. Maurice Sarraut, son ami.

M. Albert Sarraut, ministre des colonies, s’excuse de sa voix cassée, due à ses tribulations ministérielles. Il rend hommage à la force, basée sur le droit, seule formule du progrès.

«Vous connûtes, vous aussi, dit-il, l’ingratitude au gouvernement ; mais vous connaissiez la discipline et vous sûtes vous sacrifier au bonheur de la France et des peuples libres.

Vous, Joffre, vainqueur de Tombouctou, qui avez été à l’origine de la politique libérale de nos colonies, vous sûtes comprendre l’avenir de la France, et, dans le service obligatoire dans nos possessions d’outre-mer, trouver l’équivalent du service militaire diminué en France».

Passant au problème international, le ministre souligne comment, au-dessus du conflit franco-allemand, flotte le péril de couleurs opposées à la race blanche.

«Entre la civilisation occidentale et la civilisation orientale, éclatera, dit-il, tôt ou tard, un conflit autrement grave.

La Russie, elle, ne l’oubliez pas, n’est pas de notre côté, elle est à l’avant-garde du mouvement oriental. De graves problèmes vont surgir. La France, qui n’a jamais méprisé des êtres de couleur, va avoir à intervenir activement dans ce conflit.

Cette politique, qui sera la guerre de l’univers, Monsieur le Maréchal, vous la pratiquez dans la bonté et l’indulgence.

La population acclame en vous le magnifique sauveur de la Patrie, celui qui saura la préserver des dangers de l’extérieur, quels qu’ils soient».

Audouy

 

Aux Sigeonnais morts pour la Patrie (1)
"Aux Sigeonnais morts pour la Patrie"
souvenir de la cérémonie du dimanche 26 août 1923
offert par La Dépèche à ses lecteurs

 

Aux Sigeonnais morts pour la Patrie (2)
"Aux Sigeonnais morts pour la Patrie"

 

Sur cette image commémorative de la cérémonie, on reconnaît, à gauche Albert Sarraut, ministre des colonies, et à droite le maréchal Joseph Joffre.

 

 

______________

 

- compte rendu de l'inauguration du monument aux morts de Sigean, le 26 août 1923, dans Le Midi Socialiste (27 août 1923)

 

Sigean Midi Socialiste 1923
Le Midi Socialiste, 27 août 1923

 

 __________________________

 

Ventenac-d'Aude (ou) Ventenac-en-Minervois

 

Ventenac-d'Aude (1)
Ventenac-d'Aude (Aude), monument aux morts

 

Le monument aux morts de Ventenac-d'Aude (Aude) a été inauguré en 1920.

Le monument sculpté en pierre blanche d’Estaillade est l’oeuvre de Florentin Chauvet (1878-1958), sculpteur entrepreneur parisien.

 

 __________________________

 

- contact : apporter une information au sujet d'un monument

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]